Le Congrès de Vienne

"Pour que cela aille bien, il faut que chacun parte mécontent et ait dû faire des sacrifices. C'est de ces sacrifices partiels que doit naître l'accord de tous, le bien général." (Talleyrand)

Le Congrès - Gravure anonyme (Bibliothèque nationale)

J. Zutz - Musée historique de la ville de Vienne

Estampe anonyme - Musée historique de la ville de Vienne

Les souverains de l'Europe.
 
 

Les délégués au Congrès de Vienne (Isabey)

Peinture de Jean-Baptiste Isabey - Vienne, Bibliothèque Nationale.

Le congrès de Vienne - d'après V.R. Grüner
Le congrès "en images"

Aquarelle anonyme
La Sainte Alliance 

Le Congrès en images 

Les représentations de cet évènement politique ne manquent pas.
 

La caricature.

Le satiriste Zutz a voulu montré les souverains se mettant d'accord sur les nouvelles frontières. Au fond, la Justice, dont les yeux ne sont pas bandés, observe la scène. Autour la table des négociations: l'empereur François, le tsar Alexandre, le roi de Prusse Frédérique-Guillaume, Arthur Wellesley, duc de Wellington, le roi Frédérique VI du Danemark, le roi Maximilien Joseph de Bavière, le roi Frédérique Ier de Württemberg, le prince Guillaume Ier de Hesse-Cassel, le duc Frédérique Guillaume de Brunswick, le duc Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, les princes et chevaliers, connus des media, la Justice.

Un autre montre, dans une niche entourée de deux sphinx, six personnages autour d'une table, une septième se tenant debout. Dans le fond, des estafettes s'élancent dans toutes les directions. Au centre, la tour de la cathédrale Saint Étienne. La légende indique qu'il s'agit des souverains présents à Vienne. L'empereur François est au centre,  entouré, à sa droite, d'Alexandre et du roi de Prusse. Les autres personnages semblent représenter le roide Württemberg, le roi du Danemark, et le roi de Bavière.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les tableaux officiels

Le célèbre portraitiste et miniaturiste Jean-Baptiste Isabey fait partie de la délégation française. Ce n'est pas pour lui son premier voyage à Vienne, en 1812, il avait déjà fait les portraits de quelques membres de la famille impériale. On avait en tête de lui faire exécuter un grand tableau du Congrès, ce qui ne sera pas réalisé. Mais Isabey va tout de même faire un certain nombre d'esquisses des congressistes (un cahier se trouve au Louvre). Son atelier se trouve dans Leopoldstadt, et il est de bon ton de lui rendre visite, lorsque l'on fait une promenade au Prater.

Le dessin au sépia, et le tableau qui lui fait pendant, ci-contre, représente les Délégués, pendant une interruption de séance. D'après la légende, on peut voir, de gauche à droite: (assis) Hardenberg, Palmella, Castelreagh, Dalberg, Wessenberg, Labrador, Talleyrand, Stakelberg; (debout) Wellington, Lobo, Saldanha, Löwenhjelm, Noailles, Metternich, Latouor-Dupin, Nesselrode, Razumovsky, Steward, Wacken, Gentz, Humbolt, Cathcart.

Sur l'estampe qui suit, on reconnait, au centre, l'empereur François, à sa droite, le tsar Alexandre
 

Les anonymes

L'aquarelle ci-contre montre, de gauche à droite, le tsar Alexandre, l'empereur François et le roi de Prusse Frédérique Guillaume III.