Le Congrès de Vienne


Robert Ouvrard
Rédacteur en Chef Adjoint des Forums de l'Histoire (www.histoire-empire.org)


Le 23 avril 1814, Napoléon ayant abdiqué le 6, Monsieur, frère du roi et lieutenant général du royaume de France, signe, avec les représentants de l’Autriche, de l’Angleterre, de la Russie et de la Prusse, la Convention dite de Paris, dont les termes sont, le 30 mai, confirmés dans le Traité de Paris.

Outre que ce traité restaure la paix, il réduit la France à ses frontières de 1792, et place Louis XVIII, frère de Louis XVI, sur le trône de France. De plus, l’article 32 stipulait: "Dans le délai de deux mois, toutes les puissances qui ont été engagées de part et d’autre dans la présente guerre enverront des plénipotentiaires à Vienne pour régler dans un congrès général les arrangements qui doivent compléter les dispositions du présent traité".

L’un des six articles secrets stipulait que le sort des territoires récupérés serait réglé "sur les bases arrêtées par les puissances entre elles". C’est la mise en forme des réorganisations territoriales, d’ailleurs déjà esquissées en février par les "Quatres", qui va être l’œuvre de ce grand congrès, où, à tout le moins, on essayera de donner l’impression de consulter les intéressés. Vienne va donc, pendant près d’un an, devenir le centre de la diplomatie européenne.

(En fond de page : Le congrès de Vienne, d'Isabey)

Les enjeux
Le calendrier des évènements, petits et grands
Les protagonistes
Le Congrès en images
La vie au quotidien
Les résultats du Congrès
Ils ont dit

Sources